Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 00:48

ARRET SUR SERIES 33
printemps 2009, 72 p.
tout en noir et blanc (en dépit de l'image ci-contre)

D'Albator à Thierry, les héros contre-attaquent !
La livraison printanière de la revue "qui explore l'univers des séries télé" est arrivée juste à temps pour voir mourir le printemps. Les amateurs de séries anciennes y trouveront leur compte puisque le dossier principal est consacré à Thierry la Fronde, bondissant héros des Sixties, destiné à l'origine aux enfants mais qui séduisit tous les publics lorsqu'en 1963 il fit son apparition le dimanche sur la première chaîne. La France n'était pas encore habituée à voir déclinées les aventures de héros "made in son territoire", ayant goûté à celles de ses voisins (ou cousins, vous choisirez) anglais par l'intermédiaire des Robin des Bois, Ivanhoé et autres Guillaume Tell. Aussi fut-elle surprise par ce jouvenceau longiligne qui parlait avec la bouche d'un comédien inconnu, venu de Belgique celui-là, un certain Jean-Claude Drouot.

Pour vous replonger dans ces aventures 100% France du terroir (en l'occurrence celle de la Sologne durant la guerre de Cent Ans contre... les Anglais, justement), vous pourrez feuilleter le guide détaillé des épisodes, bien sûr, comme dans chaque livraison. Mais vous ne bouderez pas, gageons-le, le point de vue inédit et insolite que Jean-Claude Deret lui-même vous propose sur les "coulisses" de la série, ou pour mieux dire sur sa cuisine, dont on a finalement fort peu parlé depuis ces lointaines années 1960, aujourd'hui perdues dans un autre siècle.

Mais qui donc est Deret ? Malheureux ! C'est l'homme qui se cache derrière le héros ! Celui qui songea à l'armer d'une fronde pour le distinguer des "autres", les cousins ; celui qui, de surcroît, ne pouvant jouer le héros s'octroya le rôle du traître, Messire Florent, qui complota maintes fois et mourut deux fois au cours des quatre saisons de la série. Celui qui, à la ville, était en fait le mari de la belle du héros, Céline Léger, alias la maman de Zabou Breitman dont Jean-Claude est donc le père ! Mais oui ! Et Jean-Claude Deret, justement, se souvient mieux que quiconque de la façon dont Thierry vint sur les écrans et de ce qu'il en advint durant son existence (il prit congé de l'ORTF en 1966, Drouot s'étant fatigué de son rôle, dont il utilisa toutefois la popularité pour lancer sa carrière, depuis bien remplie puisqu'il a intégré l'Académie Française).

Mais la télé d'hier s'invite aussi à travers une série américaine : Matt Helm, qui ne s'en souvient ? Incarné par Tony Franciosa, le héros sans peur et sans reproche (à la mode US d'alors, donc) s'étend sur plusieurs pages afin de vous inviter à revisiter ses épisodes (il n'en vécut que quatorze, hélas !) et sa genèse. Car Matt Helm, avant d'être un privé de télé, fut un espion assez farfelu au cinéma, sous les traits de Dean Martin, mais surtout un tueur d'espions dans les pages des livres de Donald Hamilton, auteur oublié que d'aucuns considèrent pourtant comme l'égal d'un Hammett ou d'un Chandler. C'est tout dire.

Et puis, la variété augmentant le plaisir, la modernité s'invite elle aussi par le truchement de la première saison de Terminator : The Sarah Connor Chronicles, fraîchement diffusée par TMC mais pas encore par TF1 qui en possède les droits. Sarah Connor et son fils John, futur leader de la résistance contre les Machines, emmènent les neuf épisodes de cette saison, écourtée par la désormais fameuse grève des scénaristes. Avec Summer Glau (Firefly) et Brian Austin Green (Beverly Hills 90210), entre autres. A découvrir, en attendant (en France) la saison 2, qui compte elle 22 épisodes.

Enfin, que les nostalgiques de Récré A2 ne désespèrent pas : car voici qu'entrent dans les pages d'Arrêt sur Séries... les dessins animés ! Peu importe qu'on parle aujourd'hui de mangas : c'est avec un héros ancré dans les mémoires des trentenaires et quadras, Albator, que la revue célèbre cet événement. Dans Cosmowarrior Zero, Albator fait ses premières armes en s'opposant au commandant Warius Zero, de la Flotte Terrienne, sur fond de génocide galactique mené par les terribles Humanoïdes. Vous saurez tout ce qu'il faut savoir pour entrer dans l'univers du mangaka Leiji Matsumoto, avant de (re)découvrir dans de futurs numéros Albator 84, 78, Captain Herlock, etc.

Si après tout cela vous boudez encore cette revue à nulle autre pareille, qui fêtera bientôt ses dix ans, c'est que vous êtes bien difficiles.  TLP

Partager cet article

Repost 0
Published by Bloggieman
commenter cet article

commentaires

Tietie007 11/04/2010 11:27


J'étais plutôt Goldorak, je me souviens d'ailleurs avoir vu l'épisode n°1,début juillet 1978, juste avant de partir en Espagne, en vacances.


Bloggieman 11/04/2010 10:55


Bien qu'en l'occurrence le contenu d'ASS 33 s'éloigne un peu de Récré A2. L'Albator dont il est question ici est celui que met en scène une série moins simpliste que l'Albator 78 et l'Albator 84
que nous fit découvrir Récré A2. Thierry la Fronde, lui, est bien le héros de notre enfance, ça je vous l'accorde ; il n'a pas beaucoup changé :) Quant aux Chroniques de Sarah Connor, elles nous
ramènent aux années 2000. Bref, cher (chère) Titie007, de l'ancien et du moderne !!


Tietie007 02/03/2010 05:30


Ah, Récré A2, Les visiteurs du Mercredi, toute mon enfance !


Présentation

  • : Le Blog de Bloggieman
  • : Livres, films, séries, société : Bloggieman vous livre ses impressions.
  • Contact

Rechercher

Pages